Tuesday, February 17, 2009

3h23

J'insomnise. Ça vous surprend, n'est-ce pas? Vous pouvez au moins concéder que ça fait un petit moment que ça ne m'était pas arrivé.

En général, ça ne me dérange pas tant que ça. C'est chiant, certes, mais je sais que je peux me permettre de me lever un peu plus tard sans problèmes. Sauf qu'aujourd'hui, évidemment, j'ai plein de choses à faire (je suis entre autre attendue pour dîner)! Je peux pas me lever si tard que ça... Donc, je vais être poquée toute la journée, je vais avoir les deux yeux dans le même trou à 19h30, et en plus, c'est pas mal la seule soirée cette semaine qu'A. et moi on peut passer ensemble (à part vendredi, et encore, c'est pas sûr). Grmbl...

Au moins, y'en a deux qui semblent en être heureux. Saturne et Calypso profitent de ma présence de leur façon respective : Calypso est venue quémander sa ration de colles tout à l'heure, et Saturne, bien ronronnant, est couché sur le divan à côté de moi.

En plus, pour concrétiser la loi de Murphy, j'ai écrit ce matin à ma maman pour la rassurer que tout allait bien (je t'ai pogné un de ces virus la semaine d'avant, ouch!). Tout va bien m'man, sauf que je ne dors pas depuis 3h23 ce matin.

Mais bon, tant qu'à vous casser les oreilles avec mon plaignage, autant transformer ce post en quelque chose de constructif. Je vous demanderai donc une petite réflexion que, j'espère, vous partagerez éventuellement avec moi.

Pour faire dans le traditionnel, je vous dirai que ça concerne une connaissance d'une amie. Une femme que j'ai déjà entrevue, mais sans plus. J'en entends souvent parlé, par contre, car ses déboires sont nombreux et ont parfois de sérieuses répercussions.

Cette femme, donc, est de moeurs assez légères. Cela en soi, même si ça favorise souvent les complications sentimentales, n'est pas nécessairement mauvais... quand on est responsable. Or, elle, elle ne l'est pas, et elle vit malheureusement avec les conséquences. Est-ce que ça l'a responsabilisée? Un peu. Mais pas assez.

Ben oui. M.T.S. (faut dire I.T.S. maintenant, non?). Et grave à part ça. Incurable. Ça non plus, ça n'a surpris personne. C'est d'ailleurs à ce demander comment ça se fait que ça ne lui est pas arrivé plus tôt.

[Je fais ici une parenthèse. Le vaccin Gardasil, c'est pour se protéger contre une MTS, non? Donc, si t'es une personne responsable et que tu te protèges convenablement, t'en a pas besoin, non? Mais si on se fit à l'annonce, 75% des Canadiens vont attrapper le VPH dans leur vie. C'est énorme! Ça fait du sens, pour vous, que 75% des Canadiens attrape une MTS? Je sais pas trop... Soit ça s'attrape autrement, soit je donne beaucoup trop de crédit aux gens autour de moi, soit c'est encore le monde de la pub qui déforme la réalité! ;oP Take your pick!]

Revenons-en au fait... Cette femme, disais-je, a donc une grave MTS incurable. Elle n'a toujours pas changé de style de vie, mais au moins, elle prévient les gens avec qui elle a des relations (habituellement, en tout cas... :( ). Or, une fois, la dame veut coucher avec un mec. Elle lui dit : "J'ai telle MTS, ça te dérange qu'on couche ensemble?" et le gars lui dit que non. Hors, alors qu'ils vont passer à l'acte, ils se rendent compte qu'ils ont pas de condom. Le gars dit : "Bah, c'est pas grave. Ça me dérange pas de prendre le risque". Et ils baisent.

Quand la femme a raconté cette aventure (littéralement) à mon amie, celle-ci s'est exclamé : "Ça va pas la tête!?!". Et l'autre, toute ébahie, rétorque : "Ben quoi. Il m'a dit que ça lui dérangeait pas. C'est son trouble à lui". *Soupir*...

Je sais, pour en avoir parlé avec quelques personnes, qu'il y a un certain nombre de personnes qui sont assez d'accord. Si le gars est assez épais pour coucher avec la fille en sachant qu'elle a une MTS grave et incurable, c'est son trouble à lui si il veut pas se protéger. D'une certaine façon, je suis d'accord avec cette affirmation. Là où je ne suis pas d'accord, c'est quand on insiste pour dire que la fille, lui ayant fait part du problème et ayant reçu son accord pour la baise, était libre de coucher avec lui s'il se foutait du risque. Je ne suis pas d'accord. Je vois ça un peu comme se promener sur la rue avec une bouteille de poison. Si je parle avec un gars que j'ai croisé et qu'il m'en demande un verre, même si je lui dit que c'est du poison et qu'il en veut quand même, si je lui en donne, je suis aussi responsable que lui de ce qui lui arrive ensuite. Pour moi, cette fille est responsable de sa maladie, en ce sens que c'est à elle de faire en sorte de ne pas la propager, et de ne pas rendre les gens autour d'elle malade. Moi, je serais tellement pas capable. Et surtout, en sachant le genre de vie que ce gars a, faut se demander à combien de personne il va refiler cette MTS ensuite!

Cela amène d'ailleurs un autre point fort intéressant. Si le type est prêt à coucher avec la femme sans protection, on est en droit de se poser la question (avec combien de filles ne s'est-il pas protégé préalablement, et ce même si elles lui ont dit qu'elles avaient telles ou telles bibittes. Encore plus de raison de vouloir se protéger, non?

Alors... Vous en pensez quoi, vous?

2 comments:

dannytrobu said...

C'est complètement inconscient de la part des deux. C'est comme si ta connaissance avait dit "C'est pas grave, moi je l'ai déjà." Égoiste, non?

On ne parle pas d'un rhume ici. On parle du VPH qui est incurable.

Quand le gars dit qu'il est prêt à prendre le risque, c'est parce qu'il ne sait pas de quoi il parle. Ce n'est pas une loterie où tu as des chances d'attraper quelquechose. Il va avoir le VPH, point.

Sofy said...

Je suis sûre que si tu les mettais tous les deux dans l'eau de javel, ça bouillerait ;) Je pense que si t'es assez con pour dire oui à un cookie au cyanure, tu mérites de le manger.