Tuesday, March 3, 2009

Just one bite...

Ces temps-ci, sur l'heure du midi, j'écoute les émissions de cuisine "Just One Bite" et "Canadian Living Cook" qui joue à Global.

Avant, j'écoutais les nouvelles à Radio-Canada, mais depuis que c'est Anne-Marie Dussault qui anime... PUS CAPABLE! Elle m'énerve profondément. Elle pose à ses invité(e)s des questions qui n'en finissent plus, et qui contiennent la réponse; elle ne semble pas capable d'objectivité et ses propos me mettent parfois mal à l'aise parce qu'ils frôlent la stupidité ('a pas rap', comme on aurait dit dans l'temps).

[Tant qu'à parler de questions stupides... Ça me fait rire quand j'écoute le hockey d'entendre les questions que les journaliste de RDS vont poser aux joueurs : "Est-ce que c'était dans votre plan de match de compter le premier but"? D'UH!!! Je rêve du jour où un joueur va répondre quelque chose dans le genre de : "Non, non. On avait décidé qu'on laissait l'équipe adverse marqué le premier but, puis le deuxième, et après on pensait se démener pour remonter la pente"... Me semble que ça serait drôle!]

Mais bon, revenons à "Just One Bite", si vous le voulez bien. Le concept de l'émission est quand même intéressant : une famille se présente à l'émission avec un problème culinaire (les enfants n'aiment pas telle chose, ou n'ose pas goûter des trucs nouveaux), et l'animatrice essaie de concocter, avec les parents, une recette qui va résoudre la question. Les enfants, quand à eux, s'en vont dans le test kitchen avec Dana et vont jouer à des jeux qui les amènent à explorer des saveurs, des textures, etc, et les faire entrer en contact avec les trucs pour lesquels ils sont plus réticents. Ça n'est pas l'émission de cuisine du siècle, mais c'est l'fun à regarder.

D'habitude, ça se passe bien. Les enfants, dans le contexte du jeu, vont accepter de goûter à des trucs qu'ils aiment plus ou moins, vont faire les expériences qu'on leur demande. Ça n'est pas toujours un succès (ils n'aiment pas toujours ce qu'ils goûtent/voient/sentent), mais en général, c'est suffisant pour permettre aux parents et à l'animatrice de concocter un souper intéressant.

En général, c'est très "gros bon sens" : si les enfants ont la dent sucrée, on leur prépare une trempette sucrée pour manger avec les légumes; les enfants n'aiment pas les "morceaux" dans les sauces/soupe, on passe le tout au blender; le chou-fleur a un goût neutre qu'il ne déteste pas, alors on en camoufle dans les garnitures à sandwiches; ils adorent la pizza, alors on transforme les pommes de terre en pizza et on y cache les légumes; ils aiment ce qui est coloré, alors on transforme leur salade en brochette mutlticolore.

Em fait, ça me fait des idées à moi aussi, parce que je suis pas très légumes non plus, et ça me donne des idées pour en intégrer plus dans mon alimentation.

L'autre jour, par contre, y'avait à l'émission trois marmots que j'aurais bien pendu par les oreilles. Deux soeurs et un frère. Les trois n'aiment que le fast food, et refuse de manger quoique ce soit qui ne soit pas croquettes de poulet, pizza, hot-dog ou hamburger. Pas de fruit, pas de légumes. La plus jeune est encore plus difficile que les deux autres, et refuse de manger à peu près tout (pas de confiture, pas de sirop d'érable, pas de céréales...). Dans le test kitchen, on leur fait goûter à des sauces, mais les enfants refusent de toucher à tous ce qui a "des motons". Et ils n'aiment à peu près rien de ce qui leur est présenté. Quand vient le temps de goûter à des légumes, la plus jeune refuse carrément de goûter, et les deux autres s'encouragent à les haïr (l'un ne l'a même pas encore porté à sa bouche que l'autre s'emporte : "Ouach! Ça va être dégueulasse). Au final, rien ne fait leur affaire. Et à la fin de l'émission, évidemment, la petite n'aime rien de ce qui a été préparé, et les deux autres mangent les croquettes de porc (déguisée en croquettes de poulet) et ne touche à rien d'autre.

C'est le genre de comportement qui m'enrage. Je pourrais sortir le discours de "c'est un privilège de manger à sa faim" ou même de "pas de gaspillage", mais c'est plus ou moins ce qui me dérange. En fait, je trouve juste que c'est hyper insultant pour quelqu'un qui fait l'effort de préparer un plat pour tout le monde que les gens refusent carrément de manger. D'ailleurs, si vous voulez m'insulter, faites-moi attendre quand je vous ai dit que c'était prêt et tardez à venir manger! C'est aussi un terrible manque de respect pour les parents.

Moi, je crois que je serais intraitable avec des enfants comme ça. "Tu veux pas manger ce qu'il y a dans ton assiette? Ok, mais tu n'auras rien d'autre. Quand tu auras suffisament faim, on en reparlera". Je veux bien croire que tout le monde a ses goûts, et je comprends qu'un enfant puisse ne pas vouloir manger quelque chose qu'il n'aime pas, mais il y a une différence nette entre un caprice et une préférence...

Si un jour j'ai des enfants, je vais être une mère terrible!

En même temps, je chiâle contre les marmots, mais les parents y sont autant pour quelque chose. Si à chaque fosi que ton enfant refuse de manger quelque chose, tu l'amène manger au McDo à la place, ben, tu vas finir par récolter ce que tu as semé. En tant que parent, c'est important de continuer à essayer des choses, d'intéresser et d'enthousiasmer les enfants à la cuisine. Les faire participer est une bonne idée. Et tout de même être à l'écoute, tout en favorisant le compromis. Mener par l'exemple : pas facile de faire ré-essayer quelque chose à un enfant alors que le parent lui-même refuse de re-goûter à des choses qu'il n'aime pas...

3 comments:

Sofy said...

Voici ce que j'avais dit à propos de la super madame Dusseault http://www.sansblogue.com/2008/09/05/chialage/

Et pour les enfants, à cet âge-là, c'est clair que s'ils se rebuttent comme ça, c'est parce que les parents se laissent aller. C'est dur discipliner, mais c'est encore plus dur d'endurer les enfants stupides que ça donne par après si on ne le fait pas. Je serais probablement moi aussi une mère terrible.

Céd said...

T'inquiète AM, quand t'es parent tu fais très bien la différence entre "je n'aime pas" et "je fais un caprice". En général ca se voit sur le nourrisson lui même. Exemple : ma soeur déteste les agrumes. Je peux te dire qu'on le sait depuis qu'elle est nourrisson. Bon c'est juste comme ca. Les gouts et les couleurs hein ... Et puis mes parents nous forcaient au moins a gouter une bouchée du plat. Parfois ca passait, parfois pas. Jamais tu ne me feras manger de poisson ou d'oseille ! BEURRRRK ! :) ...

Quand à faire de la discipline, ce n'est pas une mere terrible que tu ferai mais une mere responsable :) C'est bien different ! :)

AM (Yamp) said...

Sofy : Je me souvenais qu'Anne-Marie Dussault n'était pas ta préférée! Je m'attendais à ce que tu abondes dans mon sens... :)