Monday, October 20, 2008

Andrei Kostitsyn

J'avoue que ça me sidère...



Je n'ai pas vu le match de samedi. A. et moi avions des ami(e)s à la maison, et le hockey n'était pas de mise, mais lorsque j'ai su ce qui s'était produit lors de la partie, je suis allée sur Youtube pour voir de mes propres yeux cette fameuse mise en échec de Sauer sur A. Kostitsyn. Ouch!

Ce que je trouve ahurissant, c'est que lorsqu'il se produit un incident du genre, selon les commentateurs, c'est toujours la faute de celui qui se fait plaqué, et jamais la responsabilité de celui qui plaque. À RDS, Benoit Brunet s'est empressé de dire que c'était Kostitsyn qui n'aurait pas dû regarder où allait sa passe, mais qu'il aurait dû regarder droit devant lui. Et ensuite, Brunet insiste que la mise en échec était légale. Mouais...

Bon, d'accord, quand on passe, faut pas regarder où va la puck mais continuer de regarder devant soi. Je veux bien. Mais quand on s'élance sur un gars pour l'étamper dans la bande, on ne devrait pas jeter un oeil sur comment sa tête est positionnée? On ne devrait pas réfléchir à "comment " on va plaquer, et à ce que ça va faire à l'autre joueur?

Je sais, je sais. Si on demande aux joueurs de ne pas plaquer ceux qui sont mal placés, ça va devenir un moyen de défense et quand un type va être le long de la bande, il va se positionner de façon à ce que l'on ne puisse pas l'étamper sans risque. Reste que, pour moi, ça serait quand même mieux de tolérer un peu d'abus que de risquer des accidents du genre.

Et puis, je dis accident, mais on s'entend pour dire que Sauer ne mérite pas le bon Dieu sans confession (quoiqu'en dise Benoit Brunet!). Clairement, on le voit intentionnellement frapper Kostitsyn au visage avec ses poings. Et avec la swing qu'il s'est pris (on voit que Kostitsyn, qui n'est tout de même pas tout p'tit, est littéralement soulevé de terre, ses patins montant à la hauteur de la bande!), il avait la ferme intention de sérieusement le malmener. J'imagine bien que Sauer ne voulait pas mettre Andrei dans cet état, mais il voulait le brasser "ben comme 'faut", et si pour se faire, il devait marcher sur la ligne (et peut-être même la dépasser des orteils), il ne s'en faisait sûrement pas un cas de conscience.

Alors voilà. On est au début de la saison, alors, pourquoi est-ce que l'on ne fait pas de ces incidents-là des exemples? Ou bien il faut encore que des joueurs se tapent des commotions cérébrales et manquent la saison au complet avant qu'on commence à parler d'être plus stricte dans l'application des règles? Ben non! Sauer n'a même pas été pénalisé!

Borderline + blessure = punition. C'est comme ça que je ferais marcher ça, moi.

Ça n'est pas que je veuille que le hockey devienne un sport sans contact (ça serait assez irréaliste anyway), mais faudrait quand même essayer de mettre de l'avant des règlements qui garantissent un minimum de sécurité aux joueurs. Personne n'aime voir un athlète se blesser, non?

1 comment:

Jehan said...

Bien d'accord avec toi. En passant, Benoit Brunet, c'est qui le zouf qui lui a donné la job d'analyste. Il est nul!